Jeudi 28 février (panels)

9:00 - 10:00

Salle Orange

Stratégies pour l’abolition en Iran

Organisé par : ECPM, Iran Human Rights
Français et anglais

L’Iran reste le pays avec le nombre d’exécutions le plus élevé per capita. Au moins 517 personnes ont été exécutées en 2017. Le Parlement iranien a modifié les lois relatives à la drogue en 2017 supprimant la peine de mort pour certains crimes liés à la drogue, mais les chiffres restent particulièrement élevés. De plus, la situation des minorités qui se détériore et les mesures répressives à l’encontre de la société civile et des défenseurs des droits de l’Homme sont particulièrement préoccupantes. Dans ce contexte, quelles stratégies pourraient permettre à l’Iran d’avancer progressivement sur le chemin de l’abolition ?

Intervenants : Mahmood Amiry Moghaddam, directeur, Iran Human Rights ; Shirin Ebadi, avocate iranienne et militante, juge, Prix Nobel de la Paix ; Taimoor Aliassi, représentant de KMMK-G aux Nations unies ; Neda Shahidyazdani, directrice, Impact Iran; Roya Boroumand, co-fondateur, Abdorrahman Boroumand Center (Fondation) (à confirmer); Monireh Shirani, Balochistan human rights group ; Javaid Rehman, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme en République islamique d’Iran (à confirmer) ; Julia Bourbon Fernandez, coordinatrice projet MONA, ECPM

10:00 - 11:00

Salle Orange

Processus d’abolition dans les Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI)

Organisé par : ECPM, OMDH
Français et anglais

La question de la peine de mort en Afrique du nord est très fortement confrontée à la croyance selon laquelle il ne serait pas possible d’abolir cette sanction pour un Etat musulman. Pourtant, sur les 61 Etats membres (ou observateurs) de l’OCI, 20 sont abolitionnistes pour tous les crimes ou pour les crimes de droit commun, dont 12 sont des Etats à majorité musulmane. Afin d’identifier les facteurs qui ont conduit à l’abolition de la peine de mort dans ces Etats, ECPM et l’OMDH organisent une consultation privée qui sera la première étape d’un processus d’étude devant mener à la publication d’une étude.

Intervenant : Boubkeur Largou, président de l’Organisation Marocaine des droits humains (OMDH)

11:30 - 13:30

Salle Orange

Pourquoi la peine de mort est-elle encore appliquée au Belarus ?

Organisé par : ECPM, FIDH, Centre des droits de l’Homme « Viasna » (Belarus), Conseil de l’Europe
Français, anglais et russe

Le Belarus est le seul pays en Europe où les exécutions continuent d'avoir lieu régulièrement et dans le plus grand secret. Malgré les efforts des organisations de protection des droits de l'homme, ainsi que des militants locaux, d’avancer vers l’abolition ou vers un moratoire, le Belarus exécute en moyenne deux à quatre personnes par an. L’événement mettra l’accent sur les violations liées à l’application de la peine de mort au Belarus du point de vue des familles des exécutés, des militants locaux et des représentants d’organisations internationales. Les progrès effectués par les autorités du Belarus vers l’abolition et l’efficacité des actions entreprises par l’Union européenne, les Nations unies et le Conseil de l’Europe seront également abordés.

13:30 - 15:00

Salle Bleue

Les acteurs francophones et l’abolition de la peine de mort (réunion privée)

Organisé par : ECPM, OIF
Français

A l’initiative de l’OIF, cette réunion privée des acteurs francophones aura pour objectif d’échanger sur les bonnes pratiques et de définir de nouvelles stratégies en vue de l’abolition universelle.

15:00 - 17:00

Salle Bleue

Peine de mort et personnes LGBTI

Organisé par : ECPM, Ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas
Français et anglais

Encore douze pays dans le monde condamnent des personnes à mort en raison de leur orientation sexuelle. Cet événement permettra aux participants d’en apprendre davantage sur les conséquences de ces lois discriminantes pour les personnes LGBTI.